Read in English
Leer en español

Une journée typique dans la vie d’un participant au programme Seed: 

Moïse travaille avec le ministère de réconciliation et de développement Shalom (Paix), partenaire du MCC. Il vit dans une communauté rurale à l’est de la RD Congo où la plupart des gens pratiquent l’agriculture de subsistance. Beaucoup d’habitants de la communauté ont subi un traumatisme à cause des attaques perpétrées par des soldats gouvernementaux et d’autres groupes armés. Il va à l’église locale où il chante à la chorale. Certains jours, Moïse travaille dans les champs avec des membres de la communauté, et il aide certains d’entre eux dans leurs processus de guérison grâce au programme Guérir et reconstruire nos communautés (HROC).

Moïse fait également partie du groupe des responsables de la paix dans la communauté et participe à des conversations régulières entre les dirigeants de différentes tribus. Les enfants de son quartier sont curieux à son égard, car Moïse est originaire d’une ville très au nord de chez eux, et ils adorent aller manger les collations qu’il partage avec eux. Après une journée de travail, il prépare son souper au feu de bois et fait ses devoirs de lecture de la semaine avant d’aller se coucher.

La vie du participant au programme Seed est focalisée sur trois thèmes centraux du programme : le service, la réflexion et la consolidation de la paix. 

Service

Le programme Seed vise à soutenir les communautés et partenaires locaux. Les participants au programme Seed ne sont pas des directeurs et ne remplacent pas non plus les travailleurs locaux. Au contraire, ils travaillent sous la supervision des églises et partenaires locaux. Ils apportent des encouragements, des idées et une perspective unique sur les problèmes locaux en tant que personnes vivant et faisant partie de la communauté, tout en apportant leur propre expérience de vie à l’extérieur.

Une partie du rôle du participant au programme Seed est tout simplement de s’impliquer dans la vie quotidienne de sa communauté. Dans certains cas, les participants ont également plus de responsabilités techniques, comme la planification de projets ou les évaluations environnementales. Chaque mission est différente étant donné que chaque partenaire et lieu ont des besoins différents.

Réflexion

Lorsqu’un groupe de Seed commence, les participants ont une orientation dans la région sur des sujets comme l’histoire, la langue, la théologie et la politique. Ils apprennent à connaître les communautés dans lesquelles ils vont servir et les problèmes mondiaux en jeu. Chaque nouveau groupe a également un programme à suivre, y compris des devoirs de lecture à faire et des réponses à apporter afin d’assurer l’apprentissage continu et la réflexion.

Pendant les ateliers, au cours des deux années, les participants rencontrent d’autres participants du programme Seed dans leur groupe régional pour partager leurs expériences et discuter de sujets concernant leur travail. Ces séances donnent aux participants l’occasion de prendre du recul et de réfléchir sur ce qu’ils voient et font, et à l’impact que leur travail peut avoir.

Consolidation de la paix

Chaque groupe Seed est composé de personnes de cultures et de milieux différents. Ils travaillent avec des responsables locaux et des groupes issus de traditions théologiques et politiques diverses. Le fait d’apprendre à travailler avec des gens dont les croyances sont différentes, mais aussi de les écouter et d’apprendre d’eux est une sorte de consolidation de la paix et un élément fondamental pour le programme Seed.

Les échanges régionaux entre les participants et les partenaires de Seed dans leur région sont un autre aspect important de l’expérience, aident à renforcer les capacités et à offrir des occasions d’en apprendre davantage sur les autres communautés.

Consolider la paix veut dire établir des liens entre le travail d’une communauté et des groupes internationaux. Les participants au programme Seed discutent avec leur vaste réseau d’amis et avec leur famille des problèmes auxquels leur communauté d’accueil fait face, et ils parlent de ce que cette communauté entreprend pour résoudre ces problèmes. Cet échange permet aux gens partout dans le monde de comprendre la complexité des difficultés et le type de force dont les partenaires locaux disposent pour y répondre. Les participants au programme Seed font cela en écrivant des blogues et en faisant la promotion d’événements de solidarité internationale. Et lorsqu’ils rentrent chez eux, leurs histoires motivent certains à agir.